innovation r&d


PREDICT AU CŒUR DE LA R&D : VISER L’EXCELLENCE, EN MÊLANT TECHNICITÉ, INNOVATION ET CRÉATIVITÉ

Née d’un projet de recherche et développement mené par EADS Astrium (aujourd’hui Airbus DS Géo), puis d’une initiative pilote conduite en partenariat avec BRL et Météo France, la R&D est inscrite dans l’ADN de Predict Services. Depuis la création en 2006, Predict services constitue un laboratoire de recherche et d’innovation en termes d’analyse et de gestion des risques climatiques.

Nous explorons les apports liés à la recherche en termes de nouvelles technologies pour améliorer la gestion des risques. Dans un contexte où le besoin de solutions face aux aléas climatiques ne cesse de croitre partout dans le monde, nous travaillons à la conception des solutions de demain.

Predict Innove, est un rendez-vous annuel que nous consacrons à la R&D et aux innovations dédiées à l’analyse, l’anticipation et la gestion des risques météorologiques et climatiques. Il rassemble experts et spécialistes de la gestion des risques des secteurs publiques et privés: élu, assureurs, représentants de services d’incendie et de secours (SDIS), grands groupes… Autant de partenaires de la société civile ayant le même objectif: améliorer la capacité de résilience des territoires, de l’ensemble de leurs acteurs, y compris économiques, et de ceux qui y vivent.

Point d’orgue qui permet de présenter les résultats de nos recherches et les innovations de l’année, ce rendez-vous interactif est aussi l’occasion de confronter des idées, de faire naître de nouvelles collaborations et de prendre le pouls de ceux qui font et vivent la gestion des risques. Indispensables, vos retours, partages, suggestions et expressions de besoins font vivre la recherche et le développement au sein de Predict. Ils permettent également d’’améliorer en continu les outils et services mis à votre disposition.

LES PROJETS DE R&D PORTÉS PAR PREDICT ET NÉS DES ÉCHANGES MENÉS AVEC LA COMMUNAUTÉ DES ACTEURS DE LA GESTION DES RISQUES ONT NOTAMMENT PORTÉ SUR LES THÉMATIQUES SUIVANTES :

La corrélation entre facteurs climatiques et évolution de la pandémie de Covid-19

La production de données d’estimation de pluies et de zones inondables permettant l’analyse du risque inondation à échelle mondiale

L’amélioration de la prévention des feux de forêt par l’utilisation des dernières innovations en matière de simulation

La mise au point d’une méthode d’analyse du risque d’apparition de sécheresse et de retrait/gonflement des argiles associée à la définition des dispositifs de prévention et d’atténuation

La mise au point d’indices mesurant l’impact de l’évolution des risques climatiques sur les territoires français

L’analyse de l’efficacité des stratégies de communication préventives

L’amélioration des outils de communication dédiés à la gestion des risques

La conception d’outils de concentration de données et plateformes de gestion des risques multi-aléas

l’estimation de l’efficacité des dispositifs préventifs et la diminution des sinistres obtenus grâce aux mesures d’anticipation et de sauvegarde prises face à un évènement


L'IPTCC : des risques climatiques aux risques pandémiques

Durant la première vague de COVID-19 en France, nous nous sommes intéressés à la pandémie et aux nouveaux risques que nous traversions. Nous avons été interpellés par l’hétérogénéité spatiale et temporelle de la propagation du virus dans le monde. Il semblait donc important d’étudier une possible corrélation entre la propagation de la COVID-19 et la météo.

Les recherches menées ont abouti à la création d’un Index spécifique (l’IPTCC, pour Index Predict de Transmissivité Climatique de la COVID-19), permettant de caractériser la potentialité de transmission du virus au regard des conditions d’humidité et de température de l’air.

Ce projet de R&D a été réalisé sur la base des données météorologiques et épidémiologiques disponibles aux échelles nationale et internationale. Il s’est poursuivi en collaboration étroite avec de nombreux acteurs scientifiques et institutionnels, dont l’Institut Pasteur, le Conseil Scientifique, Santé Publique France, l’ANRS, le CNRS, le Département Intelligence Artificielle en Santé de l’Université de Paris, la Direction Générale de la Santé, CovidTracker et Météo France. L’objectif était d’anticiper les périodes de l’année où le risque de propagation du virus était plus élevé et ainsi intégrer ces paramètres dans les décisions stratégiques prises sur le territoire face à la pandémie.

Selon les scientifiques, les postillons et les aérosols que nous émettons lorsque nous parlons ou respirons comptent parmi les principaux vecteurs de transmission du virus. Une fois qu’ils sont expulsés dans l’air, l’évolution de ces aérosols/gouttelettes dépend fortement des conditions météorologiques locales.

Un travail spécifique mené en partenariat avec les chercheurs Hippolyte d’Albis (Paris School of Economics, CNRS) et Dramane Coulibaly (Université Lumière Lyon 2) a démontré que l’IPTCC permettait la prévision des hospitalisations dues à la Covid-19. L’étude indique qu’il existe des conditions climatiques particulières susceptibles d’avoir pu causer des hospitalisations et des décès durant les deux premières vagues de l’épidémie. Reconnue par la communauté scientifique, cette étude et ses résultats ont été publiés dans la revue Nature : Quantification of the effects of climatic conditions on French hospital admissions and deaths induced by SARS-CoV-2(nature.com).

«Médecine de Catastrophe»

Voir l’article de PREDICT Services sur la revue «Médecine de Catastrophe» et les résultats du travail mené avec la CNRS sur l’IPTCC dans la revue :

Lire plus

COSPARIN : le spatial au service d'une analyse mondiale du risque inondation

Avec l’appui de l’Agence spatiale européenne (ESA) et le Centre national d’études spatiales (CNES), nous avons lancé en 2018, le projet de R&D COSPARIN (COntribution du SPatial à l’Analyse du Risque INondation) avec la contribution technique de nos deux partenaires que sont Météo-France et le CEREMA.

De nombreux territoires dans le monde ne sont pas couverts par des radars, rendant difficile l’identification des phénomènes pluviométriques à l’origine des inondations et ainsi leur prévention dans ces zones. De ce constat et en réponse aux besoins de nos usagers internationaux (services institutionnels et étatiques, industriels, assureurs, …) nous avons cherché à nous doter de données de gouvernance européenne permettant de mieux appréhender cette problématique. C’est ainsi qu’est né notre projet suite à notre rencontre avec l’ESA et le CNES. COSPARIN permet de palier à ce manque par la production d’un produit d’estimation de pluies par satellite ainsi que la production d’une estimation des zones inondables sur l’ensemble du globe exploitant là encore des données satellitaires croisées avec un modèle du CEREMA ainsi que les données spatiales d’Airbus DS Géo.

Ce programme, dont la phase pilote s’est déroulée sur l’Océan Indien nous permet ainsi qu’aux utilisateurs de ces données, de disposer d’une avance technologique significative dans la détection des phénomènes à risques et la mise-en-œuvre des dispositifs d’alertes et de prévention face aux risques d’inondation.


GECOS : pour une gestion coordonnée des risques

Dans un objectif de coordination et de priorisation, les collectivités locales et acteurs de la gestion de crise nous ont fait part de leur besoin de pouvoir suivre de manière continue les actions menées sur le terrain et de capitaliser ces informations dans la durée.

Nous avons donc enrichi la plateforme web interactive WikiPredict de gestion des risques au moyen d’un nouveau module de gestion collaborative de la sauvegarde. Baptisée GECOS, cette nouvelle fonction permet aux acteurs de publier et partager en temps réel les actions engagées.

Cette main courante interactive permet à l’ensemble des services mobilisés, pendant un évènement majeur, de partager les actions et les interventions menées sur le terrain. Ce partage permet aux utilisateurs de visualiser en temps réel l’intégralité des opérations déjà conduites, et ainsi de mieux identifier ce qu’il reste à faire pour la sauvegarde des personnes et des biens.

Une fois l’événement passé, le GECOS constitue un excellent outil au service du retour d’expérience.